L’économie Numérique

In a hyperconnected world, no sector of the economy will be untouched by technology and only those who adapt quickly to technological change will be successful.
the-internet-economy

Aperçu

L’économie numérique va considérablement évoluer dans les dix prochaines années, en raison des innovations dans les modèles économiques et technologiques. C’est une forme de rennaissance industrielle et technologique qui nous attend grâce, notamment à l’Internet des objets (IoT), l’intelligence artificielle (IA) et la blockchain. Notre communauté pense qu’Internet va provoquer des changements radicaux qui vont traverser tous les secteurs de notre économie numérique à venir. Dans une économie hyperconnectée, tous les secteurs seront touchés : la santé, le transport, l’industrie ; seuls ceux qui s’adapteront rapidement aux changements technologiques réussiront.

Ces changements rapides vont perturber la marche des affaires et accroitre la pression sur les entreprises, notamment sur les emplois et les débouchés économiques. Les modèles d’affaires et la nature même du travail en seront profondément affectés. Il est difficile de prévoir si ces bouleversements initiés par les technologies vont favoriser les plateformes Internet existantes ou susciter de nouvelles formes de concurrence et de création d’entreprises. Dans tous les cas, les gouvernements et la société au sens large devront s’acclimater rapidement à la nouvelle économie et aux défis d’ordre régulatoire.

Nous sommes à la veille d’un changement de paradigme technologique, d’une convergence entre les mondes numériques et réels. Cette ère, dite de la renaissance technologique, va totalement bouleverser les modèles d’entreprises et économiques et notre société commence tout juste à en appréhender les conséquences.
Tous les pans de la société, depuis la communauté locale jusqu’aux systèmes éducatifs, à la santé et au service public, devront s’adapter au rythme de ces changements.
Les gouvernements, et notamment les législateurs, n’ont pas l’arsenal nécessaire pour s’adapter aux pressions économiques et sociales que font peser l’IoT et l’IA.
Les services Internet et les fournisseurs d’accès, pour consolider leurs marchés, pourraient donner une impulsion à l’extension de « réseaux cloisonnés » (des plateformes fermées dans des écosystèmes propriétaires) ; le résultat serait une perte de choix, des contraintes sur l’innovation et la fragmentation d’Internet.
Les économies et les nouveaux leaders du marché qui auront anticipé ce changement de paradigme seront à même de favoriser l’innovation et la création d’entreprises.

Explore how The Internet Economy relates to:

L’impact des nouvelles technologies sur l’industrie et l’économie

L’économie numérique va accroitre l’efficacité et la productivité, tout en créant de nouveaux débouchés – impossibles à imaginer aujourd’hui. Le rythme des changements technologiques va s’accélérer drastiquement, au fur et à mesure du déploiement des technologies de type IoT, IA et blockchain. Ces dernières vont refaçonner les modèles économiques d’une telle manière que les parties prenantes, et surtout les gouvernements, ne seront pas équipés pour y faire face. Les technologies conduisent à l’automatisation ; ainsi, les économies locales qui reposent sur les emplois traditionnels seront en danger. L’avenir de l’économie numérique passe par de nouvelles conceptions de l’éducation et de la formation.

Je crois que le gouvernement sait de quel poids l’IoT va peser dans les étapes économiques à venir. Ils prendront donc des mesures pour investir dans le développement de l’IoT et l’AI, notamment en construisant des villes et des industries intelligentes. Membre de l’Isoc, Moyen-Orient

Les nouvelles technologies et les services, dont les modèles de paiement et de change, vont continuer à mettre les institutions et les industries actuelles en difficulté : de nombreuses entreprises vont devoir adopter de nouvelles technologies simplement pour rester compétitives face aux nouveaux entrants. Nous allons également voir plus de fusions et acquisitions, car les entreprises traditionnelles visent à intégrer en leur sein des entreprises technologiques – et vice-versa. Ces tendances fortes pourraient re-façonner de façon drastique les modèles de l’industrie et du marché, avec des impacts dans chaque secteur économique. Les gouvernements auront sans doute besoin d’accroitre les dépenses de formation, afin d’aider les travailleurs face à la disparition de certains métiers ou postes en raison des avancées technologiques.1 https://www.technologyreview.com/s/603465/the-relentless-pace-of-automation/

Internet est porteur de tendances, dont certaines s’installent dans l’environnement social, comme AirBnb par exemple, mais aussi des initiatives plus modestes comme de faire la cuisine chez soi pour livrer à des clients ou les accueillir à diner. Ces tendances vont s’affronter avec les modèles existants ; pour autant, elles donnent plus de flexibilité aux gens tout en faisant émerger de nouveaux modèles. Secteur privé, Europe
Le risque de bouleversement touche chaque leader du marché industriel dans tous les secteurs économiques. L’économie évolue bien plus vite que les règles qui la régissent. Le système en place pour réguler les marchés est bloqué au 20ème siècle, sur des notions dont beaucoup n’ont plus de sens. Secteur privé, Europe

Les secteurs de l’industrie manufacturière qui étaient à une époque relativement protégés doivent maintenant évoluer pour parvenir au succès, dans le contexte d’une économie Internet de plus en plus connectée. Les objets et les appareils sont dorénavant construits pour être connectés, ce qui implique que les frontières entre l’industrie et les entreprises de technologies devient très floue.

Les entreprises devront adopter un état d’esprit plus technologique, qui consisterait à mettre à jour des logiciels, plutôt que de remplacer des pièces détachées. Avec la croissance de l’IoT, toutes les entreprises vont devenir des entreprises technologiques. Ce changement - vers une plus grande dépendance envers les technologies - s’accompagnera de nouvelles préocupations en matière de sécurité. Comme l’évoque un participant au sondage, vivant en Amérique du nord : « perdre le contrôle de ses données aujourd’hui est une vraie catastrophe. Demain, cela peut signer la mort de votre entreprise. »

Le marché tente de se protéger des bouleversements de ses modèles d’affaires. Ainsi, le bras de fer entre les voitures automatisées de Google et l’industrie automobile. Pour l’un, c’est juste la nouvelle application d’une technologie de capteur, pour l’autre, c’est un changement de mentalité. Universitaire, Asie Pacifique

Les monnaies électroniques pourraient aussi transformer le système financier mondial. Ainsi, elles se mettent au service de l’inclusion financière, car les transferts de fonds s’opèrent sans intermédiaire ; elles offrent également une alternative aux habitants de pays où les devises sont instables. L’avenir de ces monnaies électroniques va dépendre de leur adoption par la prochaine génération ; notre communauté n’a pas d’assurance sur cette question.

Nos sociétés dans leur ensemble sont mal préparées au rythme rapide des changements technologiques. Ce risque peut devenir plus important quand les technologies vont accélérer le rythme et que certains pays ne pourront pas suivre. En terme de préparation à l’entrée dans l’ère numérique, l’écart actuel entre les sept premiers pays et les suivants est déjà considérable. Le développement économique et le niveau de compétitivité vont dépendre de la compréhension et de la gestion des conséquences des nouvelles technologies, ainsi que des forces économiques et sociétales qu’elles vont déchainer.

Les gouvernements vont faire face à un dilemme quand l’IA et l’IoT vont réduire les bassins d’emploi dans certains secteurs industriels. Ceci étant, ils n’auront pas le choix et devront suivre les tendances mondiales… J’imagine sans peine des robots qui exploitent les gisements de cuivre et gère les infrastructures souterraines de nos mines. Membre de l’Isoc, Afrique
Appartenant à

Et si ... non-seulement les utilisateurs, mais aussi les entreprises devenaient tellement dépendants des méga-plateformes qu’ils en devenaient vulnérables ?

« Global Marketplace », le point de vue Eurasien

J’ai commencé mon affaire en 2022. J’aspirais à être mon propre patron, et quand j’ai eu mon deuxième enfant, il n’était pas rentable de retourner au travail. J’ai remarqué un créneau dans le marché des jolis maillots de bain pour femmes pudiques. Avec un prêt de la famille de ma mère, j’ai engagé trois femmes dans notre garage, et d’autres qui travaillaient à la tâche de chez elles. Nous vendions via une boutique sur Global Marketplace (GoMo). En six mois, j’avais plus de commandes que je ne pouvais en satisfaire.

Consolidation des marchés, réseaux cloisonnés et réponses réglementaires

Dans l’ère de cette future « renaissance numérique », est-ce que les plateformes et services en ligne les plus populaires vont renforcer leur position sur le marché, ou faire face à de nouveaux compétiteurs et risquer de la perdre ? La concurrence viendra-t-elle des industries traditionnelles lorsque ces dernières vont passer au numérique, dans le monde des objets connectés ? Notre communauté, notamment ceux qui oeuvrent dans le secteur privé, est plutôt optimiste et envisage un environnement plus compétitif. Il demeure que, si les plateformes Internet actuelles consolident leur pouvoir (acquièrent une position dominante dans les infrastructures, les services et les applications) alors cela signifiera sans doute des restrictions dans plusieurs domaines : choix des utilisateurs et le contrôle qu’il peuvent opérer sur leurs usages en ligne, ainsi que l’accès et la diversité de l’information et des contenus.

Les possibilités d’expansion sont un facteur très important, inhérent à l’économie numérique. Des moteurs de recherche atteignent des niveaux tels qu’il devient difficile d’être concurrentiel. Cette question sera centrale et mondiale. Secteur public, Asie Pacifique

Sans une vive compétition, les plateformes fermées et les écosystèmes propriétaires, autrement appelés « réseaux cloisonnés » (de l’anglais « walled gardens ») risquent de proliférer. Il sera difficile pour les clients de changer de fournisseur ou de plateforme. Le risque est donc de perdre les possibilités de choisir, sans oublier les entraves à l’innovation et, ultimement, la fragmentation d’Internet.

La tendance est d’aller vers un écosystème d’utilisateurs et de développeurs, où l’on va trouver les grands gagnants ou quelque chose qui ressemble à des réseaux cloisonnés. Mais il y aura toujours un éléments disruptif qui fragmente ces cloisons et crée un nouveau paradigme. Secteur privé, Amérique latine et Caraïbes

Ces réseaux cloisonnés pourraient constituer une réaction face aux inquiétudes politiques du type isolationisme économique et sécurité nationale, et retarder le développement de l’économie mondiale. Au sein de notre communauté, les participants africains et asiatiques se sont fait l’écho d’une tendance claire vers une utilisation plus importante d’un Internet public et mondial, tandis que les Européens et les nords Américains témoignaient d’une tendance marquée vers l’utilisation de réseaux fermés, ou privés, aux accès limités.

La question est de savoir comment les gouvernements devraient réagir ou si leurs outils réglementaires sont pertinents. Un des participants, originaire du Moyen-Orient, suggère que « … au fur et à mesure que les gouvernements vont se rendre compte du potentiel d’Internet, les réglementations vont se renforcer, pour des raisons économiques et sociales. » Ceci étant, l’économie va changer vraiment plus vite que les règles qui la régissent. Comme le remarque un représentant du secteur privé européen : « le système en place pour réguler les marchés est bloqué sur le curseur du 20ème siècle. » L’élaboration de politiques reposant sur l’héritage du passé va devenir de plus en plus contreproductive dans le monde hyperconnecté dans lequel nous entrons. Les technologies de type IoT, IA et blockchain se déploient et les cadres réglementaires peinent à se maintenir, ce qui engendre de graves difficultés.

L’autre tendance, c’est la nature des gouvernements qui régule des choses qu’ils ne comprennent pas. Ces derniers sont sous pression, et ont tendance à considérer la liberté d’expression et l’innovation ouverte comme des menaces et donc, ils ne font pas la distinction entre dissidents politiques et économiques. Secteur privé, Amérique du Nord
Appartenant à

Et si… Le pouvoir et le rôle des méga-plateformes prenait le pas sur celui des services publics en faillite ?

Le demandeur d’emploi en mode numérique ; Comment Majuscule donne un coup de pouce aux chômeurs pour les accompagner vers l’indépendance

« Je suis un homme Majuscule, » dit Nick, en référence à l’entreprise d’information mondiale, parlant vite en faisant tourner l’anneau sur son doigt, « pardon, Nudge. Je suis un homme Nudge. »

L’avenir de l’innovation et de l’esprit d’entreprise

Un petit nombre de grandes entreprises vont peut-être concentrer leurs pouvoirs en absorbant des menaces potentielles ou de nouveaux débouchés. Grâce à leur portée et leurs ressources, les plateformes Internet acquièrent des start-ups dès leur naissance, avant qu’elles ne puissent les défier. Est-ce que l’innovation ouverte et l’idée que le nouveau Google est à inventer est toujours réaliste ?

La question est de savoir si les petits entrepreneurs seront capable de rivaliser ou s’ils seront coincés dans une conjoncture instable, en termes d’investissement et de compétition avec de grands conglomérats. Table-ronde avec des membres de chapitres en Afrique

Ceci étant, l’Innovation et les nouveaux services Internet se développents et avancent bien plus vite que les prévisions. De nombreux grands gagnants et grands favoris du passé ne sont plus que des notes de bas de page dans l’histoire d’Internet. La croissance économique et les débouchés d’affaires vont dépendre de plus en plus d’Internet, un Internet dynamique et porteur d’innovations ; lequel dépendra des normes ouvertes d’interopérabilité ainsi que de l’innovation ouverte. Les secteurs industriels, les utilisateurs et même les gouvernements sont en demande constante d’innovation, ce qui signifie que les grandes plateformes Internet d’aujourd’hui vont devoir affronter une compétition féroce de la part de nouveaux entrants, y compris en dehors du secteur traditionnel des nouvelles technologies.

Nous ne pouvons plus dire, de façon crédible, que quelqu’un va créer quelques chose de nouveau, inventer un nouveau service dans un labo et changer à lui tout seul l’avenir. Ce n’est pas forcément grave, mais cela a des incidences sur les politiques, la technologie et l’industrie. C’est le reflet d’un état de maturation d’un secteur industriel. Nous allons vers (sommes déjà à) l’âge des partenariats et des alliances qui favorisent l’innovation et non plus celui des entrepreneurs individuels. Secteur public, Amérique du nord

La nouvelle génération d’entrepreneurs des pays émergents, qui arrivent dans le monde virtuel, peut employer les technologies afin de résoudre des problèmes locaux, atteindre des marchés mondiaux et susciter l’innovation. De plus en plus de gens vont arriver dans le monde virtuel dans les 5 à 10 années à venir, et vont en tirer des bénéfices ; ainsi, les débouchés et les investissements pour les entrepreneurs et les start-ups vont augmenter, à la fois localement et à l’échelle internationale. Les start-ups vont se développer bien plus rapidement, dépassant le rythme traditionnel de la croissance des entreprises. La croissance d’Internet va se déplacer, des fortes économies numériques d’Amérique du nord et d’Europe vers les marchés émergents de l’Asie, de l’Amérique latine et de l’Afrique ; de nouveaux leaders et de nouveaux pôles technologiques vont voir le jour. Ces nouveaux entrepreneurs devraient jouer un rôle essentiel dans l’évolution de la future économie numérique.

Les participants européens considèrent que les sources d’innovation Internet et les nouvelles entreprises numériques seront situées dans les régions économiques les plus développées actuellement. A l’inverse des participants d’Afrique ou d’Asie qui pensent que l’innovation proviendra de régions émergentes ou en voie de développement.
Appartenant à

Recommandations

We believe that the key to the future is to put humanity at the centre of the online world.  These are recommendations for possible ways forward so that so that we will realize the Internet’s promise for all citizens of the globe.

Internet et le Monde Réel

The Internet Economy will be dependent on the roll-out of IoT, which will generate new means of data collection, improved efficiencies and new means of interacting with the network. A roll-out which will be fundamentally dependent on security concerns.

Intelligence Artificielle

Artificial Intelligence will be a cornerstone of new business models and applications in the future Internet Economy.

Le Rôle des Gouvernements

Governments may be ill-prepare with the evolving Internet economy, and existing policy approaches will be increasingly outdated.