Réseaux, Normes et Interopérabilité

La rapidité de l'innovation au cours des 5 à 10 prochaines années mettra en question l'objectif général, la portée mondiale et l'interopérabilité d'Internet.
networks-standards-interoperability

Aperçu

Internet est en constante évolution, à la fois sur le plan technologique et sur celui des usages. Les standards qui définissent ses protocoles évoluent également et produisent des spécifications disponibles à tous. Pour autant, ces normes vont être affectées à l’avenir par le rythme effréné de l’innovation.

Au fur et à mesure qu’Internet évolue et s’étend – certains processus étant   optimisés pour certains schémas de trafic ou attentes en termes d’usages – il conserve plusieurs de ses fondements clefs dont : la polyvalence, un rayonnement mondial, une interopérabilité et l’absence d’une autorité centrale.1 https://www.internetsociety.org/internet-invariants-what-really-matters Polyvalence signifie qu’Internet n’est pas le réseau d’une seule application, mais une infrastructure globale sur laquelle de nouvelles applications peuvent être ajoutées – sans en demander l’autorisation.2 http://www.internetsociety.org/internet/what-internet/history-internet/brief-history-internet L’accès à Internet se généralisant via les technologies des plateformes sans fil, ces propriétés fondamentales d’Internet vont être bousculées.

Cet Internet polyvalent fait face à trois modes de pression : la connectivité universelle, des changements significatifs en marge du réseau (notamment les objets et applications qui génèrent et utilisent le trafic), et enfin, le déclin du trafic transporté entre les réseaux dorsaux implémentés par diverses organisations.

Si on les regarde dans leur ensemble, ces trois points (changements en marge, prédominance de l’accès sans fil et déclin du trafic) risquent de mettre en danger cet Internet ouvert, polyvalent, soutien de l’innovation et de l’évolution constante. Ces développements doivent être surveillés de près afin de ne pas créer des conditions qui empêchent la compétitivité et réduisent les choix et les débouchés pour les utilisateurs d’Internet.

La prolifération des systèmes connectés et des objets sans fil aura pour conséquence une connectivité universelle, et les utilisateurs vont se déplacer de réseau en réseau, sans même s’en apercevoir.
En marge du réseau, la complexité sera la règle, car de nombreux objets divers vont se connecter à de nouveaux services en utilisant des réseaux spécialisés. Ces nouveaux services et technologies, notamment l’IoT, sont en train de modifier Internet et de le mettre sous pression.
La nature du trafic va changer, à cause de l’usage de plus en plus intensif des Réseaux de diffusion de contenus (CDN), des services de cache et d’autres services spécialisés qui aplanissent le système de hiérarchie propre au réseau. Ceci peut conduire à réduire la compétitivité et amoindrir les capacités d’innovation qui constituent le cœur même du réseau.
Les développeurs s’appuient de plus en plus sur des normes propriétaires, ce qui constitue une barrière à l’innovation et à l’interopérabilité. Le développement des normes ouvertes devra évoluer pour s’assurer que ces dernières sont toujours pertinentes au sein d’un environnement où des système propriétaires sont en concurrence.

Découvrez comment les Réseaux, les Normes et l'Interopérabilité se rapportent à:

Connectivité universelle

Le premier mode de connectivité aujourd’hui dans de nombreuses parties du monde est l’accès mobile. Les cas d’utilisation et les technologies émergentes vont accélérer la tendance. Les objets qui se connectent de façon fluide du Wifi aux réseaux cellulaires, et les technologies de type 5G, vont être optimisés pour des usages qui priorisent la connectivité permanente, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Les systèmes et les objets connectés, comme des actionneurs ou des capteurs par exemple, s’englobent dans le monde en pleine expansion de l’Internet des objets et vont accroitre le nombre de connexions et la demande en bande passante. Par la même occasion, une plus grande puissance de bande passante va stimuler le déploiement de la vidéo HD et 4K, ainsi que de nouveaux usages – que nous ne connaissons pas encore.

En résumé, notre communauté envisage que les FAI auront tout intérêt à s’adapter à la demande de leurs utilisateurs en terme de bande passante.
La connectivité et la couverture universelles sont le socle même d’une nouvelle ère numérique pour tous, et un prérequis pour de nouveaux services innovants en ligne. Secteur privé, Europe

Cette croissance en termes d’échelle et d’ampleur se situe dans la logique bien connue du développement d’Internet. Un utilisateur final considère qu’une connectivité universelle et de plus en plus robuste est une sorte d’évidence. De plus en plus, être hors ligne sera l’exception, et réclamera même quelques efforts.

L’avenir de la connectivité universelle n’est pas sans poser de nombreux défis. Pour que les gens puissent bénéficier d’une itinérance transparente, il faudra continuer à développer et déployer des standards ouverts qui facilitent l’interopérabilité. Les opérateurs de réseau devront maintenir leur engagement envers le déploiement de technologies de base (de type IPV6) et d’échange de bonnes pratiques afin de s’assurer qu’Internet demeure un système de communication ouvert et mondial.

Est-ce qu’il faudra que je cherche encore des zones sans fil, ou serai-je obligé de me contenter de mon propre hotspot pour me connecter? Communauté technique, Amérique latine
Appartenant à

Et si… les réseaux spécialisés et les standards propriétaires devenaient la nouvelle norme ?

Internet est-il condamné ? Les Ouvreurs ont la réponse

Alice Raven n’a pas l’apparence d’une révolutionnaire, mais elle s’exprime comme tel. A l’occasion de ce qui s’avèrera être la dernière réunion de l’IETF, en 2022, la Singapourienne à la voix douce présenta plusieurs diagrammes et graphiques, beaucoup de tableurs et quelques formules algébriques. La ligne directrice de son discours devenu viral instantanément était son titre : Internet est-il condamné ? Sa réponse étant : « Probablement, mais pas nécessairement. »

L’évolution de la marge

En termes simples, la marge d’Internet recouvre à la fois les réseaux et appareils présents chez les particuliers et les organisations, et les réseaux des fournisseurs d’accès à Internet qui connectent ces particuliers et organisations à l’Internet mondial. A l’origine, Internet a été conçu comme un réseau de bout en bout qui connectait des dispositifs combinés ; les services qui émergent sont proposés par des infrastructures très précises qui comprennent des réseaux spécialisés et des services sur mesure accessibles sur ces réseaux. Cette marge, en pleine évolution, change la manière dont les individus interagissent avec Internet. De nouveaux services et applications seront disponibles, mais non sans poser de vrais défis à l’architecture actuelle d’Internet.

Internet va se transformer : d’un réseau de bout en bout en un réseau de marge à marge. Communauté technique, Europe

Sur les réseaux domestiques sont installés un nombre de plus en plus important de services qui vont bien au-delà du foyer, et de la marge traditionnelle du réseau. Ainsi, les appareils domestiques peuvent être part du système de gestion régional de l’électricité. Les objets médicaux domestiques peuvent se connecter à des systèmes de surveillance de santé distants. Les données personnelles et de divertissement peuvent être stockées à distance et sont accessibles à la demande. Ces systèmes sont totalement indépendants les uns des autres, et utilisent les mêmes infrastructures souterraines de réseau du foyer. Nous n’en sommes qu’aux balbutiements de ce nouvel environnement connecté et de ce qu’il va signifier pour l’innovation et les nouveaux services.

Ces nouveaux services modifient ce que nous avons considéré jusque-là comme étant la marge du réseau. Ils s’implémentent sur du matériel informatique spécial, et sont accessibles via des infrastructures cloud et des CDN grâce à des connexions spécialement adaptées. Des capteurs ou des objets connectés, qui font partie de l’IoT, utilisent des plateformes intermédiaires ou des protocoles propriétaires. Ils sont aussi liés à des services dorsaux dédiés et ne sont pas adressables depuis le réseau. Cette marge en pleine évolution, et la complexité grandissante des réseaux spécialisés et des services sur mesure, risquent de créer des îlots de connectivité indépendants. Ceci pourrait provoquer une fragmentation de l’Internet ouvert et mondial. Si des réseaux spécialisés devaient dominer l’accès et la connectivité, alors cela induirait des obstacles pour l’innovation et le déploiement de nouveaux services et technologies.

Les organisations parapubliques (et les entreprises normales) tentent de protéger leurs infrastructures à la marge mais le BYOD (Bring Your Own Device) les empêche de le faire et de nombreux réseaux sont devenus perméables. Membre de l’Isoc, Afrique
Les entreprises veulent protéger leur modèle économique autant que possible – elles veulent utiliser le protocole TCP/IP mais pas l’« Internet public ». Elles développent des réseaux et des domaines privés afin de pouvoir contrôler leurs propres structures. Communauté technique, Asie Pacifique
Appartenant à

Et si ... le corps humain lui-même devenait le réceptacle de réseaux de plus en plus complexes et optimaux ?

Présentation publique de Tan Ai Lin à la première réunion commune sur les normes de l’IEEE, l’IETF, et l’Organisation mondiale de la santé à Genève en 2025.

« Certains d’entre vous connaissent mon histoire, mais je vous la raconte quand même. Je suis malaisienne. Je suis née dans une famille riche. Je suis connue pour ma franchise.

Vu mon milieu d’origine, j’aurais pu faire n’importe quoi. Hélas, mes problèmes de santé m’en ont empêchée. Épilepsie instable. Tachycardie. Épuisement et confusion mentale. Pas très drôle ! En résumé, mon câblage était mal posé.

Le transit est en déclin

En plus de la marge du réseau en évolution, la hiérarchie qui prévalait traditionnellement entre la dorsale, l’accès et les réseaux de l’entreprise se nivelle. Par le passé, cette hiérarchie consistait en ce que les réseaux dorsaux échangeaient ou laissaient transiter le trafic destiné aux réseaux d’accès qu’ils ne connectaient pas directement. Pour autant, l’utilisation de plus en plus grande des CDN et la croissance des Points d’échange Internet (IXP) par lesquels le trafic transite directement vers les réseaux d’accès, ont réduit les besoins de trafic de transit. Geoff Huston, Scientifique en chef à l’Apnic, en parle comme « la mort du transit. »3 Geoff Huston, APNIC, is widely credited for identifying the “death of transit” and its implications for the global architecture of the Internet. https://blog.apnic.net/2016/10/28/the-death-of-transit/

Nous allons voir une expansion graduelle de réseaux qui transportent le trafic des contenus produits par les utilisateurs, notamment le contenu vidéo. Secteur public, Afrique

Ces changements améliorent la performance – en réduisant les délais et la gigue – pour les utilisateurs finaux et font baisser les coûts pour les fournisseurs de services à grande échelle. Néanmoins, le coût induit par l’implémentation de systèmes comme les CDN et d’autres services proches de la marge met les petits fournisseurs d’accès ou les nouveaux entrants dans une situation difficile. Ainsi, les grands fournisseurs de vidéo à la demande peuvent créer des caches au plus près de leurs utilisateurs pour leur offrir une meilleure qualité de service. Ces tendances peuvent provoquer des mouvements de consolidation et une concurrence affaiblie sur le plan des offres de service. Parmi les conséquences, figure un ralentissement de l’innovation sur les réseaux à longue portée et un moindre choix pour les clients. Il est primordial de favoriser des conditions de concurrence saines pour nous assurer que les prochaines étapes d’innovation ouverte se dérouleront avec les infrastructures nécessaires.

Selon des participants d’Afrique et d’Asie, la tendance forte est celle d’un Internet mondial et public alors que, selon les participants d’Europe et d’Amérique du nord, la tendance forte, ce sont les réseaux fermés, à accès limité ou encore les réseaux privés utilisant le protocole IP.
Appartenant à

Innovation et normalisation

Le succès d’Internet repose depuis longtemps sur des normes volontaires et ouvertes. Celles-ci, pour autant, vont être confrontées, à l’avenir, à la vitesse de l’innovation Internet, à la complexité des services et infrastructures émergentes, et à l’émergence de systèmes propriétaires et de réseaux cloisonnés. Les processus de développement des normes sont également menacés par des entreprises qui se servent de leur poids sur le marché pour créer des normes de fait, oublieuses des processus de normalisation ouverts et susceptibles de créer une fragmentation du réseau.

La vision optimiste, c’est que le soi-disant « Internet des objets » va s’estomper dans le temps et qu’Internet va tout simplement continuer son expansion avec un nombre et une diversité grandissants d’objets connectés. Les fabricants de ces appareils, s’ils veulent réussir, vont s’inscrire dans l’écosystème d’Internet, adopter les standards ouverts, les bonnes pratiques et les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la pérennité de leurs appareils. Technologue, Asie Pacifique

Les méthodes établies pour formuler les normes Internet doivent évoluer afin de demeurer pertinentes à l‘avenir. En d’autres termes, les organisations et les processus de standardisation établis vont devoir convaincre les innovateurs qui, soit ne perçoivent pas les bénéfices de la standardisation, soit trouvent le processus de standardisation trop contraignant.

Appartenant à

Recommandations

We believe that the key to the future is to put humanity at the centre of the online world.  These are recommendations for possible ways forward so that so that we will realize the Internet’s promise for all citizens of the globe.

Internet et le Monde Réel

Une connectivité omniprésente, robuste et à large bande passante sera un déterminant important pour réaliser toute la gamme des opportunités avec Internet des choses.

Digital Divides

Le manque d'investissements dans l'infrastructure pour la connectivité et la bande passante accrue, et les divergences dans le service, deviendront des caractéristiques importantes des Digital Divides caractérisées par des opportunités inégales.

L’économie Numérique

L'évolution de l'économie Internet aura un impact significatif sur la nature "générale" d'Internet.