Et si ... non-seulement les utilisateurs, mais aussi les entreprises devenaient tellement dépendants des méga-plateformes qu’ils en devenaient vulnérables ?

“Global Marketplace”, le point de vue Eurasien

J’ai commencé mon affaire en 2022. J’aspirais à être mon propre patron, et quand j’ai eu mon deuxième enfant, il n’était pas rentable de retourner au travail. J’ai remarqué un créneau dans le marché des jolis maillots de bain pour femmes pudiques. Avec un prêt de la famille de ma mère, j’ai engagé trois femmes dans notre garage, et d’autres qui travaillaient à la tâche de chez elles. Nous vendions via une boutique sur Global Marketplace (GoMo). En six mois, j’avais plus de commandes que je ne pouvais en satisfaire.

Pour développer mon activité, je suis donc allée à la banque avec mon carnet de commande et mes comptes. Ils m’ont demandé les comptes de mon mari, et une garantie sur notre maison. Ils n’avaient de cesse de réclamer plus d’informations, plus de garanties. Ils ont quand même fini par me refuser le prêt ! Je désespérais. Mais, un courriel est apparu dans ma boîte : c’était GoMo.

Ils s’étaient rendu compte que j’avais une « opportunité d’expansion significative » et ils m’offraient une ligne de crédit et un fonds de roulement à taux bonifiés. Ils sont en possession de mon carnet de commandes et connaissent tous mes fournisseurs, qui sont aussi avec eux. J’utilise leur Assistant budgétaire pour payer mes employés. Je fais même la plupart de mes courses quotidiennes sur GoMo. Ils connaissent mes finances et le contenu de ma base de données professionnelle mieux que moi ! Donc, évidemment, j’ai dit oui ! Maintenant, j’emploie trente femmes. Nous vendons nos maillots de bain dans toute la région, et rencontrons une demande de plus en plus forte pour ces maillots de bain introuvables ailleurs.

Mais… s’il est vrai que GoMo m’aide à accomplir mon rêve, j’ai l’impression qu’ils tiennent les rênes de mon entreprise. Ils poussent pour une expansion plus rapide que je ne l’aurais voulu, et favorisent mystérieusement certains acheteurs et fournisseurs. Je me méfie de ces méthodes. Et si c’était moi qu’ils mettaient de côté la prochaine fois, que pourrais-je faire à ce moment ? Est-ce qu’ils m’écouteraient ?

Je possède le savoir-faire, et c’est moi qui prends le risque financier. Mais, alors que je suis transparente pour GoMo, ils sont opaques en retour. Ils ont toutes les cartes en main. Je suis reconnaissante pour tout ce qu’ils ont fait jusque-là, mais j’ai le sentiment d’être redevenue une employée. Sauf que cette fois, je ne peux pas changer de plateforme aussi facilement que je changerais de travail. La vie est facile aujourd’hui, mais qui sait ce qui m’attend au tournant ?

Ces questions étudient la façon dans laquelle Internet pourrait évoluer. Mais le chemin que nous prenons dépend de nous.

Appartenant à