Et si… Les nouvelles manières de concevoir les contenus médiatiques changeaient non seulement les media, mais aussi le sport et la culture ?

Un milliard de ballons ovales ; comment le rugby féminin domine le monde

TimeMachine (TM) n’arrête pas vraiment le temps pendant le jeu ; mais c’est l’impression que ça donne. La meilleure joueuse, Eve Mooney, se prépare à faire une passe et, pour le spectateur, le temps s’arrête. Est-ce que l’avant-centre l’attrapera, ou la laissera-t-elle s’échapper ? La touche ira-t-elle aux All-Blacks ? L’intelligence artificielle TM met le direct en pause et vous offre une vue à 360 degrés. Vous placez ensuite votre pari. Le jeu reprend, et vous découvrez qui a gagné. Avec le pari en temps réel, vous êtes au cœur de l’action.

Développé par deux des trois géants des media mondiaux, TM a changé la face du sport comme nous la connaissons aujourd’hui et est en service sur 70% des écrans du monde. Pourquoi la version TM du rugby est-elle si addictive ?

Le narratologue des sports Anthony McDowell, qui a aidé à l’élaboration de l’intelligence artificielle TM, nous explique pourquoi le rugby est le sport dominant de la planète : « Le rugby a toujours été un jeu tactique, mais trop rapide. Les éléments de jeu, les touches, les passes ont un nombre d’issues possibles fixe, ce qui rend ce sport parfait pour les paris. TM rend le suspense et les enjeux encore plus intenses. On ne trouve pas ça dans le football. C’est pour ça que ce sport est sur le déclin. »

Alors pourquoi, de tous les sports et cultures du monde, est-ce le rugby féminin qui prédomine ?

Mooney, la meilleure joueuse de la planète, a la réponse à cette question.

« L’argent. TM veut dire que le rugby rapporte plus que tous les autres sports combinés. C’est donc là que va le talent. Et pourquoi les femmes ? Les hommes sont trop massifs. On ne voit même plus la balle. Et ils ne réfléchissent pas vraiment avant d’agir. Nous l’avons toujours fait, alors c’est plus intéressant de parier sur mes actions, voir si vous pouvez réfléchir plus vite que moi. »

Il y a peu de spectateurs dans les stades, et ils sont installés dans des cages de type Faraday qui brouillent les signaux pour éviter tout risque de communiquer les résultats avant TM. Et qui aurait pu imaginer que les plus grandes entreprises de media du monde - et non un Etat - utiliserait la cryptographie quantique pour protéger ses flux de données « live » ?

Ces questions étudient la façon dans laquelle Internet pourrait évoluer. Mais le chemin que nous prenons dépend de nous.

Appartenant à